Conseils pratiques pour les débutants

La pratique de l'astronomie amateur peut s'effectuer à plusieurs niveaux. Il n'est pas nécessaire d'être un crack en math ou en physique pour apprécier les merveilles que le ciel et la nature nous offrent. Voici quelques conseils généraux pour débuter (conseils que vous retrouverez exposés plus complètement dans la littérature).

La documentation

On trouve dans le commerce une multitude d'ouvrages pour tous les goûts et tous les niveaux, de grand public à amateur confirmé. Il est intéressant, au début, de se procurer un guide de l'amateur qui vous exposera la matière de base et vous dispensera les conseils élémentaires pour débuter.

Il est vivement conseillé de se procurer une carte du ciel. Il en existe de très complètes avec des guides pour leur utilisation et les observations qu'elles vous permettront d'effectuer. En utilisant une bonne carte vous vous familiariserez avec les noms des étoiles et des constellations et vous acquerrez bon nombre de notions de base concernant les mouvements des astres, la mesure du temps et les concepts géométriques simples utilisés en astronomie.

En dehors des livres, il existe des revues spécialisées pour l'astronome amateur. En général, on trouve des articles concernant l'astronomie dans de nombreuses revues de vulgaristion scientifique.

Consultez la page Bibliographie qui regroupe une sélection d'ouvrages accessibles à tous.

Le matériel

Le matériel en astronomie, c'est comme les voitures, il y a plein d'option, de prix, de qualité et de types différents. Le plus simple est de vous faire aiguiller par un connaisseur (un amateur confirmé, pas un vendeur confirmé). Les guides de départ pour l'astronomie amateur sont également de bonnes bases pour le choix d'un instrument.

L'observation

Pour avoir du plaisir à observer, il faut se mettre dans de bonnes conditions. L'astronomie, je ne vous apprend rien, se pratique la nuit et à l'extérieur (évitez d'observer par les fenêtres). Il faut donc prévoir des vêtements appropriés même en été car l'observation et une activité relativement statique (au sens physique du terme, bien entendu). Pendant la nuit, les boissons chaudes et la compagnie sont les bienvenues.

Etape 1: observation à l'oeil nu.

Pour cela, rien de tel qu'une chaise longue et une bonne couverture, (soutenez la conversation pour que l'on ne vous accuse pas de dormir). Sachez qu'à l'oeil nu vous pouvez distinguer les planètes des étoiles, reconnaître les amas ouverts, la voie lactée et la galaxie d'Andromède si le ciel est bon. C'est comme cela qu'on voit le mieux les étoiles filantes, les aurores boréales et les satellites artificiels.

Etape 2: les jumelles

Les jumelles offrent les avantages suivants:
- vision binoculaire
- champ large, pointage facile
- grande libérté de mouvement
Les jumelles permettent déjà de déceler de nombreux objets invisibles à l'oeil nu tels que les amas globulaires, les nébuleuses et les galaxies. On commence à déceler les anneaux de Saturne et on voit clairement les quatre satellites galiléens de Jupiter.

Etape 3: la lunette astronomique ou le télescope

Ces instruments exigent une contribution financière plus importante. Il est conseillé de faire ses premières armes dans les livres et avec les jumelles de tonton Gaston. Néanmoins, le télescope vous offre les possibilités suivantes:

- observations remarquables de la lune, comme si vous y étiez.
- les planètes laissent apparaître des détails plus fins, structure atmosphérique, calottes polaires, anneaux...
- les objets observables deviennent de plus en plus nombreux avec le diamètre du télescope.
- les photographies à long temps de pose deviennent possibles pour autant que votre télescope soit motorisé.

Maintenant, vous êtes prêt pour lire la suite sous la rubrique astronomie pratique.